top of page

Il n'y a rien à faire, il y a juste à être

"Il n'y a rien à faire, il y a juste à être." Cette phrase m'a été soufflée à de nombreuses reprises dont pas plus tard que ce matin. Si jusque là, j'en comprenais son sens, aujourd'hui, je commence à l'incarner. Pour être Soi, pour vivre dans son alignement corps-cœur-esprit, il n'y a rien à mentaliser, rien à anticiper par peur du lendemain, mais il y a à laisser émaner de nous ce que Nous Sommes véritablement : Joie, Paix, Amour, Lumière... En irradiant notre essence-ciel, nous laissons notre âme agir. Les peurs n'ont alors plus leur place et nous attirons à nous ce qui correspond à notre véritable vibration.


Cette phrase pourrait ainsi se résumer par : "Je pense, donc je fais (ego blessé). Je Suis, donc j'agis (couples intérieurs réconciliés)." N'en déplaise à René Descartes...

Durant mon parcours d'éveil spirituel, je me suis souvent posée des questions débutant par "que faire pour" : "Que faire pour trouver ma mission d'âme ?", "Que faire pour réussir professionnellement ?", "Que faire pour incarner l'amour véritable ?", "Que faire pour me sentir mieux ?", "Que faire pour être plus heureuse ?" etc... Je restais ici sur le plan de l'action mentalisée, de l'agitation mentale qui me faisait croire qu'il n'y avait qu'en m'agitant dans tous les sens que j'allais trouver mes réponses. Sauf que ce n'est pas sur ce plan là que ça se passe ! Pourquoi ? Parce que quand je suis prise dans le "faire, faire, faire", je m'agite autant que le lapin d'Alice au Pays des Merveilles qui se croit toujours en retard. "Si je ne fais pas, je vais rater/échouer/louper et ce que j'espère tant va me passer sous le nez ; voire le divin va me punir, car mon temps sera passé". J'ai peur de ne pas répondre au timing divin. Je fais alors preuve d'impatience et je me sur-responsabilise en croyant que tout dépend de moi, personnage humain. Lorsque j'en suis là, je cherche à combler des manques présents consciemment ou inconsciemment en moi, à calmer des peurs liées aux lendemains. Or, si, certes, quelque chose ou quelqu'un m'attend quelque part, ce n'est pas par le mental que je le rejoindrai.

Ce qui m'attend avant tout, c'est Moi, mon étincelle de vie. Tout le parcours d'éveil spirituel a pour but de me rejoindre dans cet espace, d'unifier, entre autres, mon personnage humain avec mon essence divine. Une fois que je suis éveillé(e), alors Je Suis. A partir du moment où Je Suis la Joie, la Paix, l'Amour, la Lumière, etc., à partir du moment où j'Incarne ce LA (3ème œil), alors je ne mentalise plus. Je ne fais plus, mais je vis. Bien évidemment, dans cet espace je ne suis pas là à attendre que tout arrive tout seul. Je ne passe pas mes journées entières à méditer en ne mettant en place aucune action dans la matière. J'agis avec l'aide de mon âme. Je profite du moment présent. Mon personnage humain est alors le récepteur et le transmetteur de mon essence divine. Je Suis et j'attire à moi ce qui vibre et ceux qui vibrent comme moi. Viennent alors à moi ce qui me permet d'incarner ma mission d'âme, la réussite professionnelle, les personnes qui me correspondent... Dans cet espace, je me fais confiance, je fais confiance à la vie et aux autres. Je jouis de l'abondance de la vie à chaque instant.

5 vues0 commentaire
bottom of page